2.9) Les Conférences

Conférences du 1 er mai 2016

Outil anciens, ustensiles domestiques et autres objets de la vie quotidienne, poids et mesures, métiers traditionnels, art populaire… Au fil des ans l’éventail des thèmes abordés dans les conférences organisées par LADO à l’occasion de la Foire à l’outil du 1er mai s’est largement ouvert.
Cette année, les deux thèmes traités concernent pour l’un l’histoire des balances romaines (selon une approche quelque peu différente de celle développée dans la conférence donnée en 2009) et pour l’autre les outils et instruments de métiers à travers l’iconographie ancienne. Les images présentées et les commentaires formulés dans ces deux conférences entraîneront les curieux dans des temps bien plus reculés que ceux auxquels appartient la majorité des objets qui se rencontrent actuellement dans la pluspart des brocantes.

A 14 h 15 : "La balance romaine, jalon essentiel dans l’histoire du pesage"
 par Michel Heitzler

A 16 h 00 : "La représentation des outils et instruments de métiers dans les sceaux et emblèmes
 des corporations du XIVe au XVIIIe siècle".
 par ThierryCoudert 

Chacune de ces conférences durera entre 1 h et 1 h 30 et se tiendra dans la grande salle de "La Grange aux Fraises", en bas de la rue de Paris, à hauteur du giratoire de la Mairie (suivre le fléchage).
______________

Michel Heitzler

Ingénieur de formation mais passionné d’Histoire, Michel HEITZLER s’est mis à collectionner les outils anciens il y a trois décennies avant de se tourner vers les balances puis vers les poids quelques années plus tard. Comme il est impossible de s’intéresser aux poids et mesures sans disposer d’une solide documentation, il a rapidement adhéré à une demi-douzaine d’associations ou de "sociétés savantes" qui se consacrent à ce domaine tant en France qu’à l’étranger. Il collabore ponctuellement aux bulletins de quelques-unes d’entre elles et a écrit avec Roger Verdier un ouvrage en plusieurs tomes traitant du sujet. Depuis quelques années il a donné régulièrement à Bièvres, à St-Nectaire et en quelques autres occasions, des conférences sur les objets anciens qui ont servi à mesurer et à peser, considérés sous l’angle de l’Histoire, de la métrologie et de la technique.

Commentaire photos / conférence

Romaine-MH (1) : Modèle à plateau en fer battu (Savoie, 1619)
Romaine-MH (2) : Petit modèle "de luxe" (Flandres, début XVIIIe s. ?)
Romaine-MH (3) : Modèle à peser le beurre (Lyon, 1775)
Romaine-MH (4) : Grand modèle de boulangerie (?) (Italie, fin XIXe s.) / NDLR : sur l’affichette
Romaine-MH (5) : Modèle à fléau coulissant (TESTUT, France, fin XIXe / début XXe s.)
Romaine-MH (6) : Modèle à 2 fléaux coulissants dont 1 tare à récipient (Allemagne, déb. XXe s.)
Romaine-MH (7) : Petit modèle "de ménage" (TESTUT, France, 1e moitié XXe s.)

Sujet de la conférence

Depuis la nuit des temps jusqu’à l’aube du XVIIIe siècle, les différents instruments de pesage utilisés dans les transactions commerciales ont tous été constitués d’un fléau simple. Les principes des deux plus anciens (la balance à bras égaux et le bismar) découlent d’une démarche intuitive, alors que la balance romaine, un peu plus récente, témoigne déjà d’une réflexion assez poussée quant au principe du levier. Bien des siècles plus tard, plusieurs instruments à fléaux composés dériveront de la romaine originelle. Mais, malgré sa précoce "modernité", cet instrument a été très longtemps tenu en suspicion par les autorités, notamment à cause de diverses imperfections dans sa réalisation, défauts auxquels il ne sera porté remède qu’au cours du XIXe siècle.
Tout en situant le rôle de la balance romaine par rapport aux autres instruments de pesage, la conférence se propose de faire le point sur ses origines, d’en expliquer l’évolution technique et d’en détailler les améliorations jusqu’au XXe siècle. Comme il se doit, ces réflexions seront étayées par divers documents d’époque ainsi que par de nombreuses photos présentant un assortiment de modèles variés et, pour certains, assez rares.

 Thierry Coudert

Thierry COUDERT, passionné par les techniques du travail à l’ancienne, ébéniste restaurateur de formation, se consacre également à la restauration d ’objets d’art populaire et d ’outils anciens dans le cadre de l’atelier spécialisé qu’il a fondé, "La main qui pense". Sa connaissance des outils et des objets d’art populaire s’appuie ainsi largement sur cette expérience pratique, tant il est nécessaire de comprendre comment la matière est travaillée pour comprendre l’objet. Le désir de partager cette passion l’a amené à ouvrir un commerce spécialisé en "objets de savoir faire" et, pour aller plus loin, à mener une activité de consultant et de conférencier dans ce domaine. Dorénavant, il est également expert auprès de la CSFESA
Présent comme marchand professionnel sur notre foire depuis de nombreuses années, il a déjà donné plusieurs conférences sur les outils et l’art populaire, en particulier à Bièvres et à St Nectaire.

Commentaire photos / conférence

Sceau-TC (1400) : Sceau de doleur (France, vers 1400) / NDLR : à gauche sur l’affichette
Sceau-TC (1810) : Sceau de maréchal ferrant (Allemagne, 1810) / NDLR : à droite sur l’affichette

Sujet de la conférence

L’abondante iconographie symbolique des guildes, corporations et métiers qui sera étudiée dans cette conférence permettra de comprendre l’importance du développement des métiers dans l’Histoire et leur préséance.
C’est une iconographie rare (spécialement dans les sceaux qui sont des objets rarement rencontrés) qui vous sera présentée au travers d’une bonne centaine d’exemples.
________________